SAM_1857

Guy Pellerin est le grand-père d’un ami du lycée.

Il n’avait pas la Traction dans les gênes mais dans les « tripes », son père était mécanicien dans un petit garage Ford - Matford. Attiré très tôt par l’Automobile, vers 10 ans il faisait des concours avec son cousin : c’était à celui qui monterait dans le plus de voitures. A l’adolescence la Traction était sa voiture préférée, il achetait l’Auto Journal pour lire les essais. Mais la Traction était déjà désuète et ne gagnait pas toujours les matchs contre les autres voitures car elle n’avait pas un rayon de braquage assez grand ou pour d’autres raisons qui la poussaient vers la fin de sa carrière… Pourtant, Guy s’en moquait, il aimait beaucoup la Traction, c’était la meilleure. Il a toujours été très sensible à la vue de cette voiture mais ne pensait pas en acheter une un jour.

SAM_1862d

En 1999, il découvre les Tracbar, des Raids en Citroën Traction à travers le monde et s’extasie à la vue de telles aventures. Guy veut saisir cette occasion de voyager à travers les plus beaux paysages avec la voiture de son enfance. Il se procure une Traction chez Philippe Chauvet (clic pour voir l'article), une 11 de 1955, le moteur est à bout de souffle mais qu’importe il en est très content et avant tout raid mieux vaut revoir toute la mécanique.

Malheureusement il ne participera pas au Tracbar Dundee à cause d’un nombre de participants trop élevé. Sa Traction se consolera avec 100 000km sur toutes les routes du monde : des vacances en Bretagne, des Tracbar du Globe Driver : la Tunisie en 2003, l’Afrique du Sud en 2004, le Cap Nord en 2005, l’Australie en 2006, le Maroc en 2007 puis avec Tractions Sans Frontières : La Route des Carillons dans le Nord de la France en 2009, la Route Thaï en 2010 (Malaisie et Thaïlande) et enfin l’Ecosse avec International Citroën Car Club Rally l’année dernière.

En 2014, elle participera une nouvelle fois au Tour de Bretagne, organisé chaque année par René Alba, Président de l’Association Bretonne des Voitures Anciennes qui hélas vient de nous quitter. L’année dernière ce sont près de 1300 voitures qui partaient sur les routes de Bretagne, regroupées pour un départ commun. Puis le peloton se scindait en deux groupes, un passant au Nord et l’autre au Sud de la Bretagne. Dans le cortège, il y avait de belles voitures mais des véhicules originaux comme des tracteurs et des camions. Puis les deux groupes se retrouvaient à la Pentecôte pour un diner commun le tout dans une ambiance festive. Chaque jour, les voitures parcouraient environs 100 km, avec deux arrêts dans les villages où les participants étaient accueillis par un bon repas. Cet événement implique une organisation titanesque puisque cela fait 3000-4000 personnes à nourrir, mais pour la prochaine édition l’effectif à été divisé par deux.  Pendant les étapes, le spectacle était semblable au Tour de France, tout le monde attendait le passage des jolies anciennes sur le bord des routes.

IMG_3468b

Autralie, 2006

« La Traction est une vecteur de sociabilité, on rencontre des gens très différents et de tout âge »

C’est une voiture familiale et très appréciée, elle est réclamée par les petits enfants dès leurs 3 ans : « On veut voir la voiture de grand papa ». Toute la famille en profite en Bretagne. Chose surprenante, lors du voyage en Afrique du Sud, la présence d’un enfant de 4 ans qui participait à l’expédition avec ses parents, en Traction !

SAM_1855

La Traction Avant de Guy est une 11 B, carrosserie dite « Normale » de 1955, elle hérite du moteur 11D de la même année qui délivre alors 60ch pour 1911cm3 de cylindrée. Sa boîte trois vitesses a été changée par une boîte quatre rapports d’ID 19 par Philippe Chauvet. D’origine en 6 Volts, l’alimentation est passée en 12 Volts. Achetée toujours par l’intermédiaire du même spécialiste de la Traction, Guy ne connait malheureusement pas son historique, mais qu’importe, grâce à ses voyages, elle a déjà une nouvelle histoire bien à elle !

SAM_1860

La malle bombée plus volumineuse, remplace la malle plate depuis 1952, à l’intérieur se loge la roue de secours qui laisse néanmoins de la place pour les bagages. Sur la malle  on peut lire l’immatriculation utilisée lors des raids « RC 66 ».

IMG_5812

Des Robris ornent chaque partie de la carrosserie comme pour la poignée du coffre. La lunette arrière n’offre pas une grande visibilité mais elle s’intègre parfaitement dans la caisse. 

SAM_1868

La Traction conserve une ligne harmonieuse et évocatrice du style des années 1930 jusqu’au début des années 1950. Bien des voitures lui emprunteront ses traits.

IMG_5821

Eclairée par des phares Marchal Equilux, ses ailes avant s’habillent de clignotants en 1952.

IMG_5806

Sertie de chromes des poignées aux baguettes, de nombreux accessoires Robri viennent habiller la peinture bleue RAF (AC 130) assortie aux jantes.

IMG_5810

Cette fameuse teinte passe d’un bleu profond à une couleur voilette en fonction de l’éclairage. 

IMG_5805

En coins d’ailes, les Robris, subliment toujours l’aspect global de la voiture.

IMG_5789

Sur la malle, la marque du dernier voyage : « Edimburg to Sky : Scotland Yards 2012 ! ». 

IMG_5825

Les jantes à voile à quatre fentes sont de couleur ivoire, de livrée avec la couleur bleutée de la caisse. 

SAM_1850

L’habitacle reste spacieux, confortable et lumineux, les tissus et garnitures contribuent à cette clarté.La tapisserie est typique des dernières Tractions des années 52-57, en tissu gris clair avec le haut du dossier en simili gris.

SAM_1864

Sous la planche de bord en métal peint, près du volant, un levier a été ajouté pour la marche arrière lors de l’installation de la quatrième vitesse.

SAM_1865

Une vigie a été disposée sous la boîte à gants pour les longs raids en Traction, l’antenne se trouve à côté du siège passager.

SAM_1866

En son temps la voiture était appréciée par sa bonne accessibilité, notamment à l’arrière où la place était plus que plaisante.

IMG_5792

A gauche du volant, une commande pour une ventilation auxiliaire a été ajoutée pour les raids dans les pays chauds, de même qu’une jauge pour vérifier le niveau de l’huile et de l’eau.

SAM_1872

Dans la boîte à gants la notice d’entretien de constructeur est encore présente pour les démarrages, le graissage, le gonflage des pneus et les vérifications à faire sur la voiture. Mention d’époque amusante : « Permutez les roues en diagonale tous les 6000 km ». 

 

IMG_5823

Le moteur de la 11 a toujours été robuste, sa nervosité et sa souplesse étaient très suffisantes à l’époque, de plus les pièces de rechanges étaient moins chères que la concurrence.

Traction essai

Sa tenue de route est excellente et sécurisante, sa direction est précise et son moteur plutôt silencieux en dessous des 80km/h.

IMG_5786

Ces arguments firent d’elle la meilleure voiture de son époque, bien évidemment après la 15-Six, la Reine de la Route. La 11 Normale était proposée au prix de 453 000Frs entre 1954 et 1957.

SAM_1862

 Avec son petit fils Etienne, Guy profite tranquillement de sa Traction. 

Merci à lui !

Vincent Decours