visuel-2016-image-header_opengraph

     Cette année Rétromobile, le plus ancien salon de véhicules de collection en Europe nous a réservé de très belles surprises. Après l'impressionnante collection de Roger Baillon dévoilée et mise en vente l'année dernière, on pensait qu'il serait difficile de faire mieux et c'est pourtant chose faite ! Sans plus tarder, on commence la visite avec les merveilles présentées par le National Motor Museum of Beaulieu : 

DSC06102

 Connue pour être l'une des plus anciennes voitures de course au monde la Napier participa à la coupe Gordon Bennett en 1903. 

DSC06092

En 1905, pour Darracq qui recherche la performance à l'état pur, l'ennemi c'est le poids.

DSC06112

L'automobile utilisée en compétition en est réduite à sa plus simple expression : un moteur, un châssis et deux sièges, le tout pour 990 kg. 

DSC06114

Pour être la plus légère que ses concurrentes à la Coupe Gordon Bennett, la Darracq se prive même de différentiel ! 

DSC06113

Propulsée par son moteur V8 de 25,2 litres et délivrant 200 ch. Elle frôle les 200km/h en 1906 en Floride. 

DSC06108

On termine avec le troisième bijou exposé par nos amis Anglais : la Fiat S76, surnommée à juste titre "La bête de Turin". Crée en 1911 à deux exemplaires, la S76 a dans sa ligne de mire le record mondial de vitesse. Pour cela elle peut compter sur son moteur 4 cylindres de 28,5 litres issu... d'un ballon dirigeable.

DSC06109

Celui-ci mesure 1m60 de haut, pèse une près d'une tonne et revendique 300ch. Cette automobile de 1600 kg est aussi brutale que fascinante, elle atteint la vitesse de 290km/h en 1912 à Long Island aux Etats-Unis . 

DSC06104

Et pour le plus grand plaisir des visiteurs, il était possible de voir tourner la bête pendant le salon. Le son est assourdissant. Le moteur pétarde et nous fait frémir à la fois de plaisir et d'effroi face à toute la puissance qu'il dégage...

Sur les deux modèles produits, un fut démonté pendant la Première Guerre Mondiale, tandis que l'autre vendu finit détruit dans un accident. Ce dernier fut racheté par un passionné de la marque italienne, qui avec le moteur du premier exemplaire, restaura le modèle légendaire.